Viewing page 38 of 51

Ce samedi, 6 décembre 52, [[underline]] 12H[[/underline]]

Cher Monsieur Seligman,

Je n'ai pas le temps de vous écrire aujourd'hui une très longue lettre, mais laissez-moi vous accuser réception d'abord de vos 2 derniers câbles: "Veuillez acheter no8 Prudhon 300.000" et "Confirmons dessin Prudhon fleuve no8", de la photographie du portrait [[?]] de Marie [[Lacgiustia??]] par Martin, qui m'est parvenue ce matin, en même temps que votre dernière lettre du 3 courant contenant un chèqu de 143 dollars, dont je vous remercie d'autant plus que je ne le méritais sûrement pas. [[?]] que j'apprécie déjà beaucoup votre confiance, mais je me suis un peu gêné de votre générosité. J'ai reçu également vos précédentes lettres des 21, 24, 25, 26 novembre et du 1e décembre. Je me réserve d'y répondre plus longuement dès que j'aurais un peu plus de temps, ces jours prochains.

L'objet de la présente lettre est de vous donner des informations au sujet e la plaque de Limoges, provenant de l'ancienne collection Simon Goldschmidt, qui sera vendue à l'Hôtel Drouot, salle 6, le lundi 15 décembre, sous le n°85 (reproduite en couleurs au catalogue). Ayant rencontré Me Ratton ce matin, à l'Hôtel Drouot, je lui ai demandé si je ne pouvais pas voir cette pièce avant l'exposition de la vente. Il m'a déclaré alors qu'ayant eu pleusieurs demandes d'amateurs à son sujet, il l'avait fait venir chez lui, ainsi que les [[? ?]] objets de cette vente. Je m'y suis rendu aussitôt, et je vous adresse, ci-jointe, la planche de mon catalogue avec l'indication des manques et des [[?]] défauts que j'ai noté minutieusement dessus en présence de l'objet. Je dois ajouter que j'ai eu un certain mal à les noter tous, car ils sont, en réalité, assez peu apparents, and presque tous placés près des [[bords?]] de la plaque et ne lui enlèvent rien, à mon sens, de sa beauté. Je dois [[?]], par contre, le bel éclat de l'émail, d'une profonde translucidité en union avec la discrète harmonie des suivres. Au joint de vue des couleurs, la planche du catalogue est une véritable caricature, une [[?]] de l'objet. Les tous sont profonds et dense et la fond bleu quasi transparent. - Peut-être faudra-t-il  aller à plus de 600.000 pour l'avoir, une dit-on.

Je joins à cette envoi les 2 photos des Maison Desiderio,  dont je vous ai parlé, ainsi que la photo d'un fort-agréable Claude Vignon (Prix 280.000fr.), qui est dans le commerce [[Parisien?]], mais qu'il m'a paru interessant de vous signaler. (Détails à suivre

Sincèrement vôtre

[[signed]]H. Baderou [[/signed]]

P.-S.: Au sujet du Caffieri (qui, selon mon goût, ne m'a pas paru [[rosez?]] mâle pour un talent tel que le sien), je vous signale, qui'il n'a pas passé en vente, ayant été acheté à l'amiable, la veille de l'exposition, par la maison Wildenstein pour 8 millions (J'ai eu confirmation de ce  fruit chez Rheims). Une personne (T.I.VP.)
Please note that the language and terminology used in this collection reflects the context and culture of the time of its creation, and may include culturally sensitive information. As an historical document, its contents may be at odds with contemporary views and terminology. The information within this collection does not reflect the views of the Smithsonian Institution, but is available in its original form to facilitate research. For questions or comments regarding sensitive content, access, and use related to this collection, please contact transcribe@si.edu.