Viewing page 3 of 104

Paris, le 23 février 1955

Cher Monsieur Séligman,

Je me suis mis très en retard pour vous répondre. Je m'en excuse. Je n'ai jamais été si surmené, je crois, que depuis le début de cette année. Aussi, bien que fatigué aujourd'hui, je vous adresse ce mot pour vous rassurer. –J'ai vu [[underline]]en janvier[[/underline]] le fils Cateruse. 
à l'hôtel Drouot et je lui ai fait part de ce que je savais au sujet de Schall. Il m'a répondu qu'ils avaient eux-mêmes fait des recherches et trouvé ce que je lui indiquais. Il a été convenu entre nous que je lui mettrais, le matin de l'exposition précédent la vente, la photographie de la gravure, afin qu'il ne l'ignore pas et puisse la montrer aux acheteurs éventuels. Je crois qu'il compte [[présenter?]] l'a[[?]] comme "attribution = Schall".

Je n'ai rien au sujet de Mme. Chevrier. J'ai remarqué que rien de cette collection ne figurait à l'exposition du 18°s. à Londres. Je vais retourner  à la charge 
dès que je vais être moins surchargé.

J'ai fait faire une photocopie de la [[pencil underline]] gravure d'après le tableau de Lesueur[[/pencil underline]]. Je compte [[?]] l'adresse avec une photo du dessin de [[Gers?]] que j'ai vendu avant d'avoir pu la photographier; mais j'ai fait [[? ?]] à mon client de m'en adresser des épreuves 
à nos frais.

Sincèrement vôtre

[[signed]] H. Baderou [[/signed]]
^[[Baderou]]
Please note that the language and terminology used in this collection reflects the context and culture of the time of its creation, and may include culturally sensitive information. As an historical document, its contents may be at odds with contemporary views and terminology. The information within this collection does not reflect the views of the Smithsonian Institution, but is available in its original form to facilitate research. For questions or comments regarding sensitive content, access, and use related to this collection, please contact transcribe@si.edu.