Viewing page 1 of 36

G/MH

Paris, le 9 Septembre 1937

Monsieur, 

Votre lettre du 8 Septembre me parvient à l'instant, et je m'empresse de vous en remercier. 

Veuillez me permettre de m'adresser à vous en votre qualité d'homme d'affaires, et de vous demander à nouveau de m'accorder maintenant ces quelques instants d'entretien.

Deux raisons militent en faveur de ma requête, la première est que je suis obligé de repartir pour les Etats Unis avant la fin de ce mois, et la seconde sont les temps exceptionnels que nous traversons à l'heure actuelle, et qui font que les arguments que je pourrai vous offrir ajourd'hui ne seront peut-être pas les mêmes dans six mois.

J'ai l'habitude d'être très bref dans mes exposés, et je dois ajouter que quelle que soit l'heure à laquelle vous voudrez bien me recevoir, je me rendrai libre avec un préavis de deux jours.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments très distingués.

(Germain Seligmann)

Monsieur Jean Dubrujeaud
4 rue Freycinet
Paris.
Please note that the language and terminology used in this collection reflects the context and culture of the time of its creation, and may include culturally sensitive information. As an historical document, its contents may be at odds with contemporary views and terminology. The information within this collection does not reflect the views of the Smithsonian Institution, but is available in its original form to facilitate research. For questions or comments regarding sensitive content, access, and use related to this collection, please contact transcribe@si.edu.