Viewing page 3 of 6

Tu me demandes mon opinion sur ton oeuvre, mon cher Jean - C'est bien long à dire en quelques mots - et surtout pour moi qui n'ai aucune croyance - genre religieux - dans l'activité artistique comme valeur sociale.

   Les artistes de tous temps sont comme des joueurs de Monte Carlo et la loterie [[underlined]]aveugle[[/underlined]] fait sortir les uns et ruine les autres - Dans mon esprit ni les gagnants ni les perdants ne valent la peine qu'on s'occupe d'eux - C'est une bonne [[underlined]]affaire[[/underlined]] personnelle pour le gagnant et une mauvaise pour le perdant.

   Je ne crois pas à la pein [[underlined]]ture en soi[[/underlined]] - Tout tableau est fait [[underlined]]non pas[[/underlined]] par le peintre mais par ceux qui le regardent et [[strikethrough]]a[[/strikethrough]] lui accordent leurs faveurs; en d'autres termes il n'existe pas de peintre qui de connaisse lui même ou sache ce qu'il fait - il n'y a aucun signe extérieur qui explique pourquoi un Fra Angelico et un Leonardo sont également "reconnus."

   Tout se passe au petit bonheur la chance - Les artistes qui, durant leur vie, ont su faire valoir leur camelotte sont d'excellents commis - voyageurs mais rien n'est garanti pour l’immortalité de leur oeuvre - Et même la postérité est une belle salope qui escamote
Please note that the language and terminology used in this collection reflects the context and culture of the time of its creation, and may include culturally sensitive information. As an historical document, its contents may be at odds with contemporary views and terminology. The information within this collection does not reflect the views of the Smithsonian Institution, but is available in its original form to facilitate research. For questions or comments regarding sensitive content, access, and use related to this collection, please contact transcribe@si.edu.