Viewing page 4 of 116

23 Décembre 1922

Monsieur le Professeur Joseph Pijoan
University of Southern California
Department of Spanish
Los Angeles, Cal.

Mon cher Professeur Pijoan,-

J'ai lu avec plaisir vos très aimables lignes du 15r Décembre dont je vous remercie.

C'est toujours une très grande joie pour moi d'être en communication avec vous et de voir que vous voulez bien vous intéresser à moi et me communiquer les impressions que vous avez sur les objets qui vous passent sous les yeux. Vos connaissances éclairées, votre jugement sûr, votre grand sens artistique, sent pour tous ceux auxquels vous designez donner votre avis des indications précieuses.

Je suis moins inquiet que vous sur les chaises espagnoles dont je vous si envoyé la photographie; ce sont des objets aujourd'hui introuvables, et en dehors de Mr. Huntington il y a d'autres acheteurs, et il y a tous les jours davantage de personnes qui s'intéressent aux arts; ce qui serait souhaitable, c'est qu'ils puissent être guidés par des gens comme vous.

En tous cas, je profite de cette occasion pour vous remercier de votre solicitude qui m'a bien touché.

Quant su relief gothique, il a déjà fait l'objet de différentes recherches, et les grands experts cependant sont tous d'accord pour dire qu'il vient de ce fameux couvent de Poblet, qui a été complètement détruit en 1835,
Please note that the language and terminology used in this collection reflects the context and culture of the time of its creation, and may include culturally sensitive information. As an historical document, its contents may be at odds with contemporary views and terminology. The information within this collection does not reflect the views of the Smithsonian Institution, but is available in its original form to facilitate research. For questions or comments regarding sensitive content, access, and use related to this collection, please contact transcribe@si.edu.