Viewing page 18 of 51

LA PHRASE DE CASTEX
-----
Le "Times" de Londre demande qu'on tire au clair l'histoire de la citation de lord Lee
-----
Service de l'ASSOCIATED PRESS
Londres, 13 fevrier. -- Le "Times" de Londres de ce matin dit qu'on s'attend a ce qu'au retour de la delegation britannique de la conference de Washington des mesures soient prise pour tirer au clair "le mystere qui entoure la citation erronee" de l'article du capitaine Castex, par Lord Lee, de la delegation britannique.
"On semble ressentir et non sans raison", dit le "Times", que l'act de Lord Lee en cette occurrence quand son erreur a etet signalee sont le seul point noir des excellents travaux de la delegation britannique a la conference de Washington.  En presence de la difference entre les points de vue britanniques et francais a Washington, relatifs aux navires de premier rang et aux sous-marins et en presence aussi des discussions diplomatiques qui se poursuivent maintenant entre Londres et Paris, il semble important que ce point noir soit effce."
Le journal ajoute que la bonne foi de Lord Lee n'est pas mise en jeu, mais qu'une explication de l'erreur ou une excuse publique "detruirait la mauvaise impression produite en France et en Grande-Bretagne."
----
Rappelons que dans la "Revue Maritime" de janvier 1920, le capitaine de fregate Castex a publie une etude sur la "Synthese de la guerre sous-marine".
On y trouve a la page 24 le paragraphe suivant:
"Ainsi raisonnent les Allemends.  Une nouvelle guerre de course, tres facile a mener, n'ayant rien de commun avec l'ancienne, apparait comme aisement realisable.  Les vieilles theses s'effondrent devant les nouveaux engins.  Les principes eux-memes n'ont plus rien d'invariable et sont ebranles.  Ce qui, jadis, etait voue a l'insucces devient un jeu d'enfant grace aux sous-marins.  Apres quelques siecles d'attente, grace a l'ingeniosite des hommes, on tient enfin l'instrument, le systeme, la martingale pour tout dire, qui culbutera, cette fois definitivement, la puissance navale anglaise."
Au cours d'une seance de la conference de Washington, Lord Lee of Fareham, premier lord de l'Amiraute, pretendit demontrer que le capitaine de fregate Castex et par suite la marine francais approuvaient la methode de guerre employee par les Allemands avec leurs sous-marins.  Il cita le paragraphe precedent mais en "oubliant" la premiere phrase: "Ainsi raisonnent les Allemands".
Dans une seance ulterieure de la conference de Washingtion, M. Jusserand, ambassadeur de France, mit admirablement les choses au point, montra l'"oubli" regrettable de Lord Lee et prouva aisement que la methode de guerre des Francais etait absolument opposee a celle des Allemands.  Cependant le "noble" lord ne ma- [[rest is cut off]]

Transcription Notes:
Newspaper clipping. I have only transcribed the article that is nearly complete and not cut off on the right. It does not seem to fit with the rest of the correspondence and I wonder if it is the reverse of the more relevant clipping I saw in this batch for transcription.

Please note that the language and terminology used in this collection reflects the context and culture of the time of its creation, and may include culturally sensitive information. As an historical document, its contents may be at odds with contemporary views and terminology. The information within this collection does not reflect the views of the Smithsonian Institution, but is available in its original form to facilitate research. For questions or comments regarding sensitive content, access, and use related to this collection, please contact transcribe@si.edu.