Viewing page 8 of 394

2

opération ne donne aucune force à l'étoffe mais on a trouvé agréable d'en avoir qui fussent comme sablées ou couvertes d'un nombre considérable de ces petits boutons se touchants presque les uns les autres; s'il ne s'agissoit que de ratiner un petit morceau d'étoffe, il suffiroit de l'etendre et de l'attacher sur une table plate et rembourée bien ferme, prenant ensuite une planche sur laquelle on auroit étendu de la Colle forte et saupoudré de sable assez fin, ce que les apreteurs de Draps, nomment [[underline]] une tuile [[/underline]], il n'y auroit qu'a appuyer cette tuile sur la surface du drap qu'on veut ratiner et lui imprimer un mouvement rapide et circulaire, les poils se joindroient les uns aux autres, ils s'entortilleroient ensemble et le morceau d'etoffe seroit ratiné, mais le moyen peu expéditif et fatiguant ne seroit pas praticable en grand ou pour un nombre Considérable d'etoffes
Please note that the language and terminology used in this collection reflects the context and culture of the time of its creation, and may include culturally sensitive information. As an historical document, its contents may be at odds with contemporary views and terminology. The information within this collection does not reflect the views of the Smithsonian Institution, but is available in its original form to facilitate research. For questions or comments regarding sensitive content, access, and use related to this collection, please contact transcribe@si.edu.